Arnaud Rodriguez • Présence Parution le 20 mai 2024 Clémence Dumper • Les corps révélateurs

Arnaud Rodriguez • Présence

Tu me dis que tu as aimé ce que j’ai écrit. Tu me dis que tu as aimé ce que j’ai écrit suite à ce que l’on s’était dit. Comme une spirale : les mots sur les mots à propos des mots et ainsi de suite. Comme une danse : ça pourrait ne jamais finir. Ou l’amour. Oui, tu me dis que tu as aimé ce que j’ai écrit. Et puisque depuis peu je te sais lecteur de mon journal, comment puis-je alors écrire ? Certes, c’est toujours en sachant qu’il y a quelqu’un, à l’autre bout, ou bien qu’il peut y avoir quelqu’un… C’est un jeu, un frisson parfois, une contrainte sans doute. Qu’écrire chaque jour ? Que choisir dans tout ce que j’ai envie de crier, puisqu’être lu partout, n’est-ce pas un peu crier ? Que choisir de nous que tu ne saches déjà et que j’aimerais retranscrire ? Comment dire ce que l’on ne s’est pas encore dit, ce que l’on ne se dira peut-être pas, et que je pourrais exprimer ici et pas ailleurs, dans l’instant conjoint de mon écriture et de ta présence, alors que tu n’es pas là ? Par exemple je risque d’écrire que tu me manques. Mais n’es-tu pas vraiment là ? Présence, ce pourrait être ton nom, Présence. [en savoir plus]

[Précommander un exemplaire]

Clémence Dumper • Les corps révélateurs

Depuis de nombreux siècles, sa bravoure est complète, sa malice un exemple. Depuis de nombreux siècles, son chant a façonné, l’air de rien, une galerie de portraits féminins stéréotypés, clichés à la peau dure. À la manière d’une religion, et la pire car le dieu vénéré ne serait qu’un homme, il a placé les femmes dans des cases bien nettes, des cases comme des cages : la pucelle innocente, l’amoureuse hystérique, la folle castratrice, l’épouse dévouée ou l’intouchable déesse. Depuis de nombreux siècles, bien trop nombreux, nous n’avons eu droit qu’à une version des faits, celle des hommes, depuis un seul point de vue, celui des hommes. Résonne enfin le chant des corps révélateurs, dont le héros mythique n’était qu’un négatif. Le long chemin d’Ulysse est jalonné de femmes, il est peut-être temps d’entendre leur version… [en savoir plus]

[Précommander un exemplaire]

 

]·······················································[

Labyrinthe[s  #  c’est une revue [•••

  • De littérature polygenre, où s’exprime l’individualité des auteur·e·s, le travail sur l’écriture [fiction, extrait, nouvelles, work in progress, feuilleton •••
  • D’idées, où s’exprime la singularité des voix, des regards, des expériences.
  • D’arts graphiques, parce que les images sont des mots, et les mots des images.

Sous deux formes

  • Électronique, au format PDF, pour conserver maquette et mise en page
  • Impression à la demande

# Des livraisons [plus ou moins] régulières • un à deux numéros par an • proposent textes et idées au gré de l’actualité des auteur·e·s, tandis qu’un·e artiste invité·e intervient sur l’ensemble du numéro. Le #1 est sorti à la mi-octobre 2021, le #2 en septembre 2022. Le #3 est prévu pour juin 2024. L’appel à textes pour le #4, est ouvert jusqu’en octobre 2024.

# Des hors-séries à thèmes permettent de croiser les expressions autour d’un totem, d’une icône, d’un tabou, d’une évidence •••

Le hors[série [Sous la contrainte est parue en mai 2022 • Plus de 60 ans après sa fondation, et après l’attribution du prix Goncourt 2020 à son actuel président, qu’en est-il de l’OuLiPo et de ces notions de contrainte, de littérature potentielle et de la possibilité de mettre au point structures et matrices destinées à permettre la création ? Et si, par exemple, la contrainte était l’un des moyens de se libérer de l’angoisse de la page blanche ?

Accéder à la page de ce hors[série…

Labyrinthe[s  # c’est une structure éditoriale [•••

•••] sous forme associative, pour des auteur·e·s indépendant·e·s, mais qui veulent faire partie d’une collection, se rassembler, se reconnaître, se mesurer, qui veulent qu’on s’occupe d’eux·elles, qui veulent une belle maquette, une vraie mise en page, être dans un réseau [•••

Labyrinthe[s  #  c’est un label [•••

•••] pour les auteur·e·s indépendant·e·s qui entendent le rester, mais qui veulent être aussi distingué·e·s, séparé·e·s, reconnu·e·s [•••

Labyrinthe[s  #  c’est un studio [•••

•••] pour les auteur·e·s qui ont besoin d’un coup de main pour transformer leur texte [leur création] en livre [un objet matériel dans lequel il va se livrer à ses lecteurs] : relecture, corrections, aide à la rédaction, mise au point ortho-typographique, maquette, mise en page, couverture, assistance à la publication sur les plateformes [•••


la revue

[#03

Le #2 est disponible depuis début octobre 2022.

Le hors[série Sous la contrainte est paru en mai 2022.

Le #1 est sorti en octobre 2021. Sa version au format PDF est désormais téléchargeable librement (même si une contribution volontaire sera toujours appréciée).

La parution du #3 est prévue pour décembre 2023.

L’appel à textes est ouvert pour #4 dont la sortie est programmée en septembre 2024.
Toujours dans le même esprit, à savoir des textes qui répondent aux objectifs de la revue : écriture, style, singularité… bref, la littérature.
Date limite de soumission : juillet 2024

Ils en parlent…

Pénétrons dans Labyrinthe[s #1 qui donne d’emblée à voir les signes de la modernité typographique dans la graphie de son titre. […]

Hélène Favard, pour “Ent’revues

Lire l’intégralité du compte-rendu sur le site d’Entrevues.


les éditions

in-folio

Labyrinthes  

# est une structure d’édition alternative qui place l’auteur au centre du dispositif éditorial, en l’associant à toutes les étapes qui transforment un texte, création immatérielle, en un livre, objet concret où il s’incarne et circule.

# s’appuie sur les outils contemporains, notamment l’impression à la demande, pour réduire ses frais de fabrication et son empreinte environnementale en supprimant la gestion de stock.

# s’engage à ce que l’auteur, à l’origine de la chaîne de valeur, reçoive une part équitable du produit des ventes. Selon les circuits de distribution, une fois déduits les frais d’impression et la marge des libraires, le montant versé à l’auteur représente entre 16 et 45 % du prix de vente au public.

# considère que l’auteur doit rester le propriétaire de sa création. Les contrats sont établis pour une année (renouvelable) et ne concernent que le texte dans sa version française. L’auteur reste libre de disposer de ses droits de traduction et d’adaptation. Les ouvrages publiés par Labyrinthes figurent dans les bases de données Dilicom et Electre, utilisées par les libraires, et leur sont distribués par la SODIS.

# pour des auteurs indépendants, mais qui veulent faire partie d’une collection, se rassembler, se reconnaître, se mesurer, qui veulent qu’on s’occupe d’eux, qui veulent une belle maquette, une vraie mise en page, être dans un réseau.

# Littérature, essais et monographies en sciences sociales et humaines, art.

–––––––––––––––

Le catalogue s’organise en trois collections, Misfits, dirigée par Olivier Steiner, Singulières, dédiée aux écritures féminines, et Traversée des apparences, consacrée aux expressions poétiques.


le label

qualité

Pour les auteur·e·s indépendant·e·s qui entendent le rester, mais qui veulent être aussi distingué·e·s, séparé·e·s, reconnu·e·s.
Délivré par l’association Labyrinthe[s, ce label garantit aux lecteurs et aux lectrices, aux libraires et aux bibliothécaires de lecture publique que l’ouvrage qui l’a obtenu satisfait à un ensemble d’exigences concrètes telles que l’orthotypographie et la mise en page.
Il signale également des qualités d’écriture : style et originalité des thèmes ou de leurs traitements.


Le studio

Donner corps à vos textes

Le studio, c’est un service de prestations – corrections, relectures, aide à la rédaction, maquettes, mises en page, publication sur Book on Demand, etc. – à destination des auteurs indépendants (ou pas…).